Nouvelle économie des médias, de la culture et de l’information

2019 / Économie, Politiques
Mots-clés: Économie, Journalisme, Journaux, Magazines, Médias en ligne, Politiques culturelles, Radio, Télévision

Au Québec, comme un peu partout dans le monde, médias et producteurs d’information font face à de nombreux défis, souvent communs, liés à la montée du numérique. Les médias, dans leurs formes traditionnelles, sont en crise. Alors que leurs contenus sont plus accessibles et souvent plus consultés que jamais, celles-ci se retrouvent privées de l’essentiel de leurs sources de revenus traditionnelles. Les contenus médiatiques sont récupérés des plateformes numériques souvent étrangères, dont les moteurs de recherche et réseaux sociaux, qui emmagasinent d’impressionnantes quantités d’informations sur les préférences de leurs utilisateurs, leur permettant d’occuper une position de force dans le marché publicitaire. Cette crise est exacerbée par le contexte actuel de pandémie. L’économie est mise à mal, de nombreuses entreprises doivent ferment leurs portes ou diminuer leurs dépenses publicitaires, et les médias perdent encore plus de revenus au moment même où leur rôle de soutien à la transmission d’une information fiable est plus indispensable que jamais.

Dans le cadre de ce chantier, le Centre d’études sur les médias a produit un état des lieux et une synthèse des connaissances actuelles à propos de l’évolution prévisible de l’écosystème médiatique, en ciblant les éléments les plus pertinents pour les systèmes médiatiques québécois et canadien. Depuis, des solutions potentielles, entre autres par le biais de programmes d’aide aux médias, ont été mises en œuvre dans plusieurs pays, dont le Canada. Mais la récente pandémie de COVID-19 porte un coup dur à l’économie et aux médias, et une mise à jour de cet état des lieux devient donc de mise.

Image par Gerd Altmann de Pixabay