L’audio en ligne

Les émissions de radio diffusées en mode hertzien perdent des auditeurs au profit de services sur Internet. On peut dorénavant écouter un grand nombre de stations ou d’émissions en ligne, soit de manière continue, soit à partir de fichiers audio. Ces contenus ne sont pas nécessairement des productions nationales. Les Canadiens de 18 ans et plus consacrent hebdomadairement 8 heures à l’écoute en continu par Internet1. C’est 2,8 heures de plus qu’en 2016 et 3,9 heures de plus qu’en 2013. Cela fait en sorte que l’écoute totale de contenu audio est en hausse, en dépit d’une baisse de celle en mode hertzien.

1. Évolution de l’écoute de la radio en mode hertzien et de celle de l’écoute des services audio en continu de 2013 à 2019, Canadiens de 18 ans et +

Source : Données de Numeris (sondages d’automne par cahiers d’écoute) et de l’Observateur des technologies médias, citées dans le Rapport de surveillance des communications 2020 du CRTC.

À l’échelle du Canada et sur une base mensuelle, un francophone sur quatre écoute la radio traditionnelle en ligne. La proportion est identique pour les anglophones. Cette façon de faire semble avoir atteint un plateau.

2. Évolution de la proportion de Canadiens de 18 ans et + ayant écouté en continu la radio traditionnelle en ligne*, de 2010 à 2019

* Au cours du dernier mois. Source : Données de l’Observateur des technologies médias, rapportées dans diverses éditions du Rapport de surveillance des communications du CRTC.

La consommation de balados, parmi lesquels on trouve bon nombre de productions qui ne sont pas diffusées en mode classique, a fait un bond en 2019. On remarque que cet usage demeure plus répandu au sein de la communauté anglophone. L’écart atteint 13 points de pourcentage en 2019.

3. Évolution de la proportion de Canadiens de 18 ans et + ayant écouté de la baladodiffusion*, de 2010 à 2019

* Au cours du dernier mois. Source : Données de l’Observateur des technologies médias, rapportées dans diverses éditions du Rapport de surveillance des communications du CRTC.

Les services musicaux personnalisés comme Spotify, Amazon Music, Apple Music et Google Play Music accaparent aussi une partie du temps qui était auparavant consacré aux radios diffusées de manière classique. La pratique a été adoptée par plus d’un Canadien sur trois ; la communauté anglophone y compte un plus grand nombre d’adeptes. Le recours à de tels services semble encore en progression.

4. Évolution de la proportion de Canadiens de 18 ans et + ayant écouté des services sonores personnalisés*, de 2011 à 2019

* Au cours du dernier mois. Source : Données de l’Observateur des technologies médias, rapportées dans diverses éditions du Rapport de surveillance des communications du CRTC.

Enfin, la radio par satellite fait pareillement concurrence aux services conventionnels. Un francophone sur dix y est abonné. C’est le double chez les anglophones. Ces proportions sont plutôt stables depuis quelques années. Cela explique sans doute que l’OTM n’en mesure plus la popularité.

5. Évolution de la proportion de Canadiens de 18 ans et + abonnés à la radio par satellite, de 2010 à 2017

Source : Données de l’Observateur des technologies médias, rapportées dans diverses éditions du Rapport de surveillance des communications du CRTC.

Notes

[1] Cela inclut l’écoute en continu de stations de radio AM/FM.

Mise à jour : mars 2021.